" Dans les temps de tromperie universelle,
dire la vérité devient un acte révolutionnaire."


George Orwell (1903-1950)

Rechercher dans ce blog

Vidéos Dailymotion

Les vidéos de TheAnarchy322 sur Dailymotion

lundi 8 août 2011

COLLECTIF CONTRE LES ABUS DUS AUX PSYCHO-TECHNOLOGIES TECHNOLOGIES DE CONTROLE POLITIQUE VERS UNE SOCIETE PSYCHO-CIVILISEE?


COLLECTIF CONTRE LES ABUS DUS AUX PSYCHO-TECHNOLOGIES
TECHNOLOGIES DE CONTROLE POLITIQUE
VERS UNE SOCIETE PSYCHO-CIVILISEE?

" Nous avons besoin d'un programme de psychochirurgie pour le contrôle
politique de notre société. Le but est le contrôle physique de l'esprit. Chacun
qui dévie de la norme donnée peut être chirurgicalement mutilé. L'individu
peut penser que la réalité la plus importante est sa propre existence, mais c'est
seulement son point de vue personnel. Même si cette attitude libérale est très
séduisante, ceci manque de perspective historique. L'homme n'a pas le droit de
développer sa propre façon de penser. Nous devons contrôler le cerveau
électriquement. Un jour les armées et les généraux seront contrôlés par
stimulation électrique du cerveau. " C'étaient les remarques du Pr. Jose
Delgado, physiologiste à l’Université de Yale, telles qu’elles ont été transcrites
le 24 février 1974 dans l'édition du “Procès Verbal des séances du Congrès
américain”, numéro 26, vol. 118.

LES ARMES NON LETALES PSYCHO-TECHNOLOGIQUES OU
ARMES A ENERGIE DIRIGEE

Malgré ou grâce à de telles déclarations les recherches du Pr. Delgado (né à
Ronda, Malaga en Espagne le 8 août 1915) ont été financées par l’US Air
Force. Quand en 1977, les révélations de la Commission d’enquête du
gouvernement concernant les recherches de la CIA sur les techniques de
modification du comportement dans le cadre du projet Mkultra ont déclenché
un scandale, ce type de discours s’est fait plus rare. Sous couvert de préserver
la sécurité nationale, la CIA expérimentait sur des personnes en Amérique et à
l’étranger sans leur consentement avec différentes substances et méthodes de
pressions psychologiques (comme l'effacement de la mémoire, la résistance
hypnotique à la torture, les sérums de vérité, la suggestion post-hypnotique,
induire rapidement l’hypnose, la stimulation électronique du cerveau, les
irradiations non ionisantes, induire par micro-ondes des "voix" qui semblent
naître à l'intérieur du crâne, et une foule d’autres technologies encore plus
inquiétantes). La CIA a assuré que ce programme avait pris fin mais d’autres
toujours secrets et classifiés ont pris le relais et les progrès scientifiques ont
permis le développement d’armes psycho-technologiques qui peuvent être
utilisées à distance.

DECLARATIONS D'INTENTION ET NOUVELLES TECHNOLOGIES

Depuis plusieurs années on assiste au développement d’armes non létales
toujours plus sophistiquées dont certaines ont déjà été utilisées dans le cadre de
conflits armés (guerre du Golfe entre autres). Elles font aussi leur apparition
dans des opérations civiles de maintien de l’ordre pour le contrôle des foules.
En effet les armes non létales sont à usage dual ce qui signifie qu’elles peuvent
être utilisées contre des civils, car leurs caractéristiques correspondent aussi
bien aux objectifs des forces armées qu’à ceux des forces de l’ordre. Luc
Mampaey, attaché de recherche au GRIP (Groupe de Recherche et
d'Information sur la Paix et la sécurité) fait remarquer que de nombreux
observateurs estiment qu’elles risquent donc de contribuer à un renforcement de
l’arsenal répressif y compris dans nos fragiles démocraties, et de conduire à une
militarisation croissante des opérations de police, adoptant des tactiques et un
armement de plus en plus sophistiqué. Toujours d’après Luc Mampaey les
armes non létales peuvent devenir un redoutable instrument pour maintenir la
domination des puissants et il cite un officiel de l’OTAN : „ dans un intéressant
et équilibré rapport d’octobre 1997, Luc Lyell, rapporteur de la Commission
des Sciences et des Technologies de l’Assemblée de l’Atlantique Nord,
exposait quelques unes des possibilités d’utilisations des armes non létales. On
peut y lire que "de telles utilisations d’armes non létales permettraient de mener
des opérations non guerrières qui seraient politiquement plus acceptables, ce
qui explique l’intérêt que présentent ces armes". (Les rapports européens ont
montré que ces armes présentent des risques réels pour la santé et viennent en
règle générale s'ajouter aux armes conventionnelles.) Actuellement on trouve
encore des déclarations d’intention dans certains documents militaires qui
inquiètent les chercheurs et le Parlement européen mais le secret défense
empêche les débats entre intervenants aux formations et horizons divers sur
l’état actuel des recherches et l’utilisation de ces technologies.


http://www.freeflights.net/carl1/haarp.html

Dans un article sur le système radar américain HAARP qui pourrait
éventuellement servir à manipuler les émotions et le comportement, le
journaliste A. Gossens cite un extrait d’une revue militaire : „Ce type de
technologie ne rebute absolument pas les stratèges du Pentagone, loin s'en faut.
Pour preuve, on peut lire dans une revue à circulation interne (The revolution in
military affairs - Stategic Studies Institute-US Army War College) qui n'est pas
censée tomber entre des mains civiles la conception suivante: "Nos valeurs
changent et la technologie s'ouvre sur de nouveaux horizons. Il y a peu, pendant
la guerre froide, les opérations psychologiques et l'armement psychologique
étaient encore primitifs. Alors que nous entrons de plain-pied dans l'ère de
l'électronique et de la bioélectronique, il devient nécessaire de réévaluer les
barrières morales et éthiques que nous avons posées en interdisant (toute
technologie) pouvant manipuler l'esprit de nos ennemis tant à l'intérieur du pays
qu'à un niveau international... Dès que cela sera possible, nous encouragerons
des entreprises privées ou semi-privées à développer une technologie
appropriée... Nous pouvons agir de même avec les nouveaux types d'armements
comme les armes biologiques incapacitantes et les armes psychotechnologiques
avancées..." [Fin de citation]

LES EFFETS DES ARMES NON LETALES

La panoplie des armes non létales, qui sont d'ailleurs capables de provoquer la
mort, comprend différentes catégories de technologies qui permettent aussi bien
d’entraver les mouvements, d’envoyer une décharge électrique dissuasive que
de rendre malade ou d’influencer le comportement. En effet ces armes peuvent
provoquer des réactions psychologiques et physiques.
Un rapport de l’U.S. Air Force de 1998 décrit l'arsenal d’articles
"antipersonnels" disponibles. = "Infrasons / VLF" ou son à très basses
fréquences "qui désorientent et effrayent" "gênant le fonctionnement des
organes, en entraînant nausées et spasmes du système digestif;"
• "Inhibiteurs neuraux : frappent les personnes d'incapacité, paralysant
les connexions synaptiques;"
• "hallucinogènes" ou "narcotiques qui désorientent, rendent confus et
frappent d’incapacité;"
• "calmants" ou "sédatifs transmis par les poumons ou la peau;"
• "Bêtabloquants" ou "fléchettes tranquillisantes et balles
anesthésiques;"
• "Fusils électroniques" ou "pistolets qui assoment" "et affaiblissent le
système nerveux central;"
• "Impulsions micro-ondes puissantes (HPM = High Power
Microwave)" qui "induisent confusion, stupeur et coma chez les
personnes et les animaux;"
• "projectiles non-pénétrants" ou "systèmes qui écrasent, déforment,
délitent, dont des grenades à fléchettes;
• "balles en cire, bois, et plastique" dont "les effets varient selon la
forme, les matériaux, et la vitesse;"
• "lasers à faible énergie" y compris des "fusils laser; "ET
• "munitions optiques" ou "grenades éblouissantes."
Extrait de "Armement non létal : un travail de structuration pour une intégration
future", USAF, 98
Selon un rapport européen les pays producteurs d’armes non létales les plus
cités sont la Chine, les Etats-Unis, la France, la Grande-Bretagne et la Russie.
NY Times, 12 septembre 1971, Section E p. 9

"Bien que les méthodes soient encore grossières et pas toujours prévisibles, il
ne fait aucun doute que dans les années à venir nous allons voir se
développer une panoplie effrayante de techniques sophistiquées pour amener
les êtres humains à agir conformément à la volonté du psycho-technologue"
(sic).
Si les possibilités des armes non létales sont énumérées assez sommairement
dans l'extrait du document de l'US Air Force précédent, le texte du Comité
consultatif scientifique de 1996 qui propose une analyse prévisionnelle des
stratégies et des capacités de l’USAF dans 50 ans s’étend en revanche plus
longuement sur le contrôle du comportement humain que ces avancées
scientifiques en cours de développement vont permettre. D’autres documents,
dont ceux cités sur cette page confirment pourtant que ces technologies ont déjà
été utilisées sur le terrain mais sont encore protégées par le secret défense :
Extrait du texte : United States Air Force Scientific Advisory Board, Ancillary
Volume p. 89-90 "New World Vistas, 1996"

http://www.dcn.davis.ca.us/~welsh/factsht.htm#Vistas

Avant la moitié du 21ième siècle, il y aura une explosion des connaissances
dans le domaine des neurosciences. Nous aurons une compréhension claire de
la façon dont le cerveau humain fonctionne, de la façon dont il contrôle
vraiment les différentes fonctions du corps, et comment celles-ci peuvent être
manipulées (à la fois négativement et positivement). On peut envisager le
développement de sources d'énergie électromagnétique, dont le signal peut être
pulsé, mis en forme et dirigé, qui pourront être couplés avec le corps humain de
façon à empêcher les mouvements musculaires volontaires, à contrôler les
émotions (et donc les actions), à dormir, à transmettre des suggestions, à
interférer avec la mémoire à court et à long terme, à produire l'acquisition
d'expériences, ou à effacer des expériences acquises. Ceci ouvre la porte au
développement de nouvelles capacités qui pourront être utilisées dans le cadre
de conflits armés, dans des situations de prise d'otages par des terroristes, et
pour la formation.

D’après Marc Filterman, expert en électronique de défense, un des meilleurs
spécialistes de ces questions et auteur "des armes de l’ombre" : "Des armes
pour influencer insidieusement le comportement des individus sont disponibles
sur le marché. Il ne fait aucun doute que certaines ont déjà été utilisées. La
firme Rafaêl en Israël par exemple dispose d’un département spécialisé sur les
armes EMP/HPM qui fabrique ces nouvelles technologies. [...] C’est lors du
cinquième congrès de l’European Bioelectromagnetics Association en janvier
1992 à Bruxelles, que H.E. Girard a dévoilé l’existence de la directive 138 de
Georges Bush du 03/04/84 autorisant l’utilisation d’ondes électromagnétiques
comme arme sur des citoyens américains mais aussi étrangers. Cette conférence
traitait des "Effets des radiations hyperfréquences sur les systèmes
neuromusculaires, et les développements récents dans les technologies du
contrôle politique". On peut affirmer que l’on sait maintenant saturer l’activité
cérébrale des troupes au sol par des signaux électroniques. [...] En conclusion
de ce chapitre il ajoute : "Des armes favorisant l’autosuggestion des individus
sont disponibles aujourd’hui et leur descriptif a été réalisé dans des cercles très
fermés. Le danger, c’est leur utilisation possible dans des démocraties, afin de
faire des populations des troupeaux passifs. Ces moyens peuvent être utilisés
pour leur faire adopter à leur insu, un mode de pensée unique. Quelques
associations et cabinets d’avocats américains se préoccupent déjà de ces risques
d’un nouveau genre, dont certains faits révélés semblent cautionner des
utilisations individuelles, ou ciblées, voire de masse." [fin de citation]

LA LEGISLATION A PRIS DU RETARD SUR LES AVANCEES
TECHNOLOGIQUES

Pour le droit français ces technologies n’existent pas et le vide juridique actuel
permet tous les abus. La logique de certains professionnels de la sécurité est
décrite dans un article sur le Taser une arme défensive qui envoie une décharge
électrique à 6 m et qui fait partie des armes non létales : "Pour les
fonctionnaires d’autorité, et les professionnels de la sécurité, le Taser semble la
réponse la plus appropriée en situation de légitime défense, évitant ainsi l’usage
de l’arme à feu et tous les problèmes juridiques qui en découlent. Pour le
moment, ce matériel n’entre dans aucune catégorie de la législation. Il ne s’agit
donc pas d’une arme." [fin de citation]
Au niveau européen, les politiques ont maintenant pris en compte ce
phénomène comme le prouve les rapports d’experts publiés par le "Comité
d’évaluation des options scientifiques et technologiques" (STOA) et le rapport
analytique ci-dessous qui a donné lieu à la résolution du Parlement européen R4
0005 sur "l’environnement, la sécurité et la politique étrangère" le 28 janvier
1999 :

http://www2.europarl.eu.int/omk/OMEuroparl?
L=FR&PROG=REPORT&PUBREF=-//EP//TEXT+REPORT+A4-
1999-0005+0+DOC+SGML+V0//FR&LEVEL=4&SAME_LEVEL=1">
12.
(lien dorénavant introuvable...)

demande en particulier que soit établi un accord international visant à interdire
au niveau global tout projet de recherche et de développement, tant militaire
que civil, qui cherche à appliquer la connaissance des processus du
fonctionnement du cerveau humain dans les domaines chimique, électrique, des
ondes sonores ou autres au développement d'armes, ce qui pourrait ouvrir la
porte à toute forme de manipulation de l'homme; un tel accord devrait
également interdire toute possibilité d'utilisation réelle ou potentielle de tels
systèmes;
Les chercheurs qui ont participé à ces recherches, tel Steve Wright de la
Fondation Oméga, auteur de l’étude à l’origine du rapport européen qui a
entraîné le vote de la résolution ci-dessus par les députés, lancent des
avertissements dans la presse sur les risques et les dangers de ces technologies.
La Fédération des Scientifiques américains cité par M. Wright dans son article
pour le Monde Diplomatique fait partie de ces scientifiques qui suivent
l’actualité technologique afin d’essayer d’orienter le débat sur les conséquences
et les questions d’éthique auxquels peu de gens pensent à plus forte raison s’ils
se trouvent devant le fait accompli.

http://www.monde-diplomatique.fr/1999/12/WRIGHT/12829

Au-delà des possibles violations du serment d’Hippocrate, M. Steven
Aftergood, directeur de la Fédération des scientifiques américains, souligne le
caractère extrêmement intrusif de ces armes : "Elles ne s’attaquent pas
seulement au corps d’une personne. Elles sont destinées à désorienter ou à
déstabiliser son mental." De tels engins peuvent interférer avec les régulateurs
biologiques de température du corps humain; les armes à fréquence radio, par
exemple, agissent sur les connexions nerveuses du corps ou du cerveau; les
systèmes laser induisent, à distance, des chocs électriques "tétanisants" ou
"paralysants".
Seulement sans pressions de la part de l’opinion publique pour contrer certains
lobbies qui ont des intérêts financiers dans le développement de ces nouvelles
technologies, l'incitation du Parlement restera sans effet et la Convention visant
à interdire les systèmes qui permettent de manipuler le comportement humain
ne sera pas signée avant longtemps.

Références et liens ci-dessous décembre 2002

L'opinion publique a un rôle a jouer. Ces technologies existent et sont
opérationnelles, elles peuvent être utilisées en France contre d'honnêtes
gens jusque dans leur domicile ou sur leur lieu de travail sans leur
consentement.

L’opinion publique doit demander des explications
sur ces nouvelles technologies et leurs modalités
d’utilisation. Ces avancées constituent un risque
pour la santé publique et le libre arbitre des populations !

Faites-nous part de vos remarques.

Ce texte est destiné à donner un aperçu du sujet. Pour plus de précisions
n'hésitez pas à lire le texte intégral des différents articles cités ci-dessous:

Article de Luc Mampaey du GRIP (Groupe de Recherche et d'Information
s ur la Paix et la Sécurité)

Article de Marc Filterman (expert radar et électronique de défense) sur la
résolution européenne (mentionné dans la deuxième partie du texte).



Une convention européenne compromettante

Un extrait de son livre "les armes de l'ombre," éd. Carnot est également cité
dans le texte.

MERCI à l'association CAHRA (2 sites):
==http://dcn.davis.ca.us/~welsh et
==http://www.raven1.net/ravsubjx.htm

et à l'association internationale pour l'interdiction des armes utilisant les
radiofréquences pour la manipulation du système nerveux humain à
distance:

= = http://www.geocities.com/CapeCanaveral/Campus/2289/webpage.htm

ainsi qu'aux nombreux membres de ces associations dans le monde entier,
victimes des applications incontrôlées de ces avancées scientifiques, pour
leurs recherches qui permettent de réunir toujours plus de documents et
d'informations sur le sujet.

Suite du texte sur http://hometown.aol.com/ccapt2001/controle1b.html

* Un Comité scientifique révèle comment les forces armées conçoivent l'avenir
* Les législations françaises et européennes face aux avancées

Source:
Lien fourni par Jane Burgermeister (Dailymotion)
5 fichiers sur les armes psychotroniques:
http://www.megaupload.com/?d=I9M9ITAH

3 commentaires:

  1. Il n’y a malheureusement pas que les personnes connues et célèbres qui ont droit aux faveurs de la grande société secrète de bienfaisance… J’en fais l’amère expérience et il semble bien que l’on ne soit pas beaucoup dans mon cas, ou alors les autres ne sont déjà plus là pour en parler… Alors avant que vienne mon tour n’hésitez pas à faire un tour sur mes sites et à suivre les liens si cela vous intéresse de connaître quel genre de calvaire ils réservent aux innocents qui ne leur conviennent pas, en particulier avec leur rayon psychotronique grâce auquel ils arrivent à obtenir un grand nombre de choses toutes plus horribles les unes que les autres :

    http://bruleparlesillumines.e-monsite.com/ (MOn analyse du monde grâce à mon expérience)
    http://bruleparlesillumines.skyrock.com/ (mon quotidien)
    http://www.facebook.com/profile.php?id=100002456405575&sk=info (mon Facebook)

    RépondreSupprimer
  2. Trois ans plus tard la majorité des liens présents dans l'article ne fonctionnent plus...
    Les choses avancent, et pas forcément dans le bon sens.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Commentaire pourtant posté à 2:30 du 27 septembre 2014...

      Supprimer