" Dans les temps de tromperie universelle,
dire la vérité devient un acte révolutionnaire."


George Orwell (1903-1950)

Rechercher dans ce blog

Vidéos Dailymotion

Les vidéos de TheAnarchy322 sur Dailymotion

mardi 18 octobre 2011

Le sionisme: La politique de l'inhumanité


Il est du devoir de tout les citoyens du monde de s’unir contre la pensée unique du sionisme que tente d’implanter la franc-maçonnerie internationale, les banquiers internationaux, les sionistes et les familles régnantes. Notre seul espoir de voir une paix durable entre les peuples est de détruire cette doctrine satanique dans tous les gouvernements, les écoles, les médias et les dogmes créés de toutes pièces par ces usurpateurs en puissance. Il faut arrêter de nous diviser au gré de leurs fantasmes et unifier l’humanité dans un immense courant de pensée antisioniste et anticapitaliste. Les principales qualités qui font de nous des humains à part entière sont; l’empathie, l’amour, l’entraide, la compassion et le respect pour son prochain. Voilà pourquoi ces satanistes ne peuvent plus évoluer, ils sont condamnés à la destruction, le mensonge, l’usurpation, la manipulation, etc...Tout ce qui détruit les bases même de l’humanité. Ils cherchent donc à nous soumettre par la force, par l’ignorance et par l’abrutissement. Soyons les fiers représentants de ce que l’on peut vraiment appeler HUMANITE. Ces êtres dénués de sens moraux et d’éthiques ne sont que des parasites car, sans nous, ils ne sont rien et sans eux, nous sommes un TOUT. Prenez du temps pour vous instruire sur les politiques mondiales, la fausse économie, les manipulations Historiques, les propagandes qui ne font que nous diviser encore plus...La Vérité rend Libre, Libérez-Vous !!!
REDEVENEZ HUMAIN.

Le sionisme à visage découvert (Partie 1/2)

http://www.youtube.com/watch?v=TTgc6aUEzMo

Le sionisme à visage découvert (Partie 2/2)

http://www.youtube.com/watch?v=IGLUeugCrgw

Le Nouvel Ordre Mondial du "peuple élu"

http://www.dailymotion.com/video/xl5iqy_le-nouvel-ordre-mondial-du-peuple-elu_news

LA CONSPIRATION DE LA MAFIA JUIVE SIONISTE 1/2

http://www.dailymotion.com/video/xl4lho_la-conspiration-de-la-mafia-juive-sioniste-1-2_news

LA CONSPIRATION DE LA MAFIA JUIVE SIONISTE 2/2

http://www.dailymotion.com/video/xl4mif_la-conspiration-de-la-mafia-juive-sioniste-2-2_news

Le sionisme ou l'origine du mal

http://www.dailymotion.com/video/xkt4u0_le-sionisme-ou-l-origine-du-mal_news

La subversion des juifs sionistes

http://www.dailymotion.com/video/xkpg4z_la-subversion-des-juifs-sionistes_news

Le multiculturalisme des juifs sionistes

http://www.dailymotion.com/video/xkpgkm_le-multiculturalisme-des-juifs-sionistes_news

La terre promise du crime organisé 1/3

http://www.dailymotion.com/video/xku36b_la-terr e-promise-du-crime-organise-1-3_news

La terre promise du crime organisé 2/3

http://www.dailymotion.com/video/xku37f_la-terre-promise-du-crime-organise-2-3_news

La terre promise du crime organisé 3/3

http://www.dailymotion.com/video/xku4cd_la-terre-promise-du-crime-organise-3-3_news

La manipulation d'Israël - Alex Jones

http://www.dailymotion.com/video/xkeytx_la-manipulation-d-israel-alex-jones_news

mardi 9 août 2011

Les Armes Psychotroniques


Par Joe Vialls
www.vialls.net

Il y a des circonstances évidentes qui suggèrent que des armes psychotroniques ont été mises au point pour contrôler des citoyens sans leur consentement. Les Etats-Unis sont à la pointe de ces expérimentations. De telles armes existent-elles déjà à Pine Gap et Nurrungar (bases australiennes), et si oui, est-ce dans l'intention d'être utilisées contre des contestataires qui voudraient exercer leur droit de manifester ?

La recherche sur l'utilisation des ondes électromagnétques en tant qu'armes pour déformer la perception humaine et générer des effets psychosomatiques négatifs commença après la fin de la 2° guerre mondiale. Quoique les services officiels américains aient prétendu que les soviétiques soient impliqués dans ce domaine, il est révélateur que les soviets aient proposé une interdiction totale de la guerre électromagnétique. Du matériel a déjà été expérimenté aux USA, sur des rats dans un premier temps, induisant successivement des nausées, des tumeurs et d'autres symptômes. Au sein de certains services de défense des USA, on a parlé des effets des fréquences sélectionnées pour différents usages opérationnels. En d'autres termes, les américains savent quelle fréquence utiliser pour obtenir une réaction précise sur certaines parties du cerveau humain.

Les Etats-Unis sont donc face au problème de l'expérimentation sur des êtres humains. On a prétendu que la Maison-Blanche refusait de donner son aval à des tests sur des humains. Pourtant, on sait que la Maison Blanche a accepté les tests, mais seulement sur des prisonniers et des étrangers.

Comment fonctionnent les armes psychotroniques:

Dans les années soixante, la recherche sur les armes électroniques s'est scindée en deux domaines distincts. Le premier concerne l'action des armes agissant sur des fréquences de même nature que l'activité électrique du cerveau humain, soit 14 Hertz. Ces fréquences sont appelées ELF, d'après les lettres initiales de Extraordinarily Low Frequencies (Fréquences extrêmement basses).

On avait le projet d'induire des maladies en bouleversant les circuits électriques dans différentes zones du cerveau, ce qui générait nausées, affaiblissement, peur panique, et de l'inconscience à court terme, ainsi que de la dépression et d'autres symptômes à plus long terme. Le but était d'identifier quelle fréquence était appropriée pour n'importe quel type de réaction humaine. A l'issue du projet top-secret " Sleeping Beauty " (Beauté endormie) de l'administration Reagan, Le docteur Michaël Persinger - neurologue en chef du laboratoire de physiologie de l'Université de l'Ontario fut mandaté pour trouver les réponses. Utilisant les champs de variations temporelles de basse fréquence sur les niveaux extrêmement bas allant de 1 à 10 Hertz, Persinger était capable de rendre malade des rats.

Le champ ELF qu'il produisit stimulait la production d'histamine des cellules du cerveau, ce qui induisait une nausée immédiate. Des recherches approfondies sur les armes ELF furent poursuivies par Dr Elisabeth Rauscher, une physicienne nucléaire dirigeant le laboratoire de recherche technologique de San Leandro en Californie. Rauscher avait déjà identifié les effets de certaines fréquences spécifiques induisant non seulement de la nausée mais aussi de l'euphorie, par exemple. Dr Rauscher était enthousiaste : " Donnez-moi de l'argent et trois mois de délai " se vanta t-elle, " et je serais capable de modifier le comportement de 80% des habitants de cette ville sans qu'ils le sachent. Je les rendrais heureux ou tout au moins, ils se croiront heureux, ou bien, je les rendrais agressifs. "

Plus tard, en 1984, le capitaine Paul Tyler, un médecin de la marine américaine responsable de la recherche sur les effets des radiations sur les humains, exposa ses conclusions devant le centre universitaire aérospatial. Tyler confirma que " des effets biologiques précis pouvaient être atteints " à l'aide de champs électromagnétiques. Il ne cacha pas que de tels champs avaient déjà été identifiés pour un usage opérationnel. Mais apparemment, il restait à résoudre le problème de la puissance nécessaire pour transmettre les ondes ELF. Jusqu'ici, les milieux " underground " n'ont pas les preuves d'un usage hostile des ondes ELF contre la population.

Depuis plusieurs décades, y a des exemples de bombardements de zones précises aux USA et en Union soviétique par d'énormes transmetteurs d'ondes ELF. Ces zones sont si étendues que les chercheurs de " l'underground " n'a pas eu accès aux résultats des effets sur le long terme.

Contrairement aux ondes EHF (Fréquences Extrêmement Hautes) qui se reflètent sur les surfaces solides, les ondes ELF pénètrent des matières extrêmement denses, y compris le béton le plus résistant. Les moyens de défense contre ce type de radiations sont inconnus.

L'autre domaine de recherches sur les armes électroniques concerne les micro fréquences auxquelles on se réfère sous le nom de " Rempart de guerre micro-onde ". De telles armes agissent à l'opposé des ondes électromagnétiques Elf, c'est à dire sur des fréquences extrêmement élevées. Ces ondes sont utilisées ordinairement pour les radars et les fours à micro-ondes, par exemple. Le principal avantage des ondes EHF (Fréquences extrêmement hautes) sur les basses fréquences EFL, c'est que leur transmission s'opère en " ligne droite ", et qu'elles peuvent être dirigées facilement vers des cibles minuscules. En comparaison, les ondes Elf tendent à se disperser largement. Ces micro-ondes sont générés par un système appelé " Magnetron " dans lequel les électrons produits par échauffement dans un tube cathodique se déplacent grâce à une force qui combine un champ électrique et un champ magnétique. L'appareil cathodique est un cylindre creux dont l'extérieur est entouré d'émetteurs en barium et en oxyde de strontium. Disposé concentriquement autour du fuseau cathodique, il y a un large cylindre de courant anodique contenant une grand quantité de " cavités de résonance " sur la surface. Lorsqu'il se déclenche, le Magnétron produit un courant électrique radiant entre l'anode et la cathode, pendant que le champ magnétique est stimulé par la cathode. Le dispositif est scellé dans un espace sous vide. La puissance maximale d'émission est limitée par la taille du Magnétron utilisé, mais des recherches montrent que le plus puissant peut produire un courant micro-ondes de plus de dix million de watts par pulsation. Le rayon micro-onde qui est émis peut être concentré de la même façon qu'une lentille photographique du plus grand angle d'ouverture jusqu'au micro format et peut se focaliser sur un point infinitésimal. Le Magnétron n'est pas un appareil facilement transportable. Un Magnétron portable assez puissant pour toucher un large groupe de cobayes, nécessite un petit camion pour son transport.

Préjudices des armes électromagnétiques:

Walter Bowart, l'auteur américain de " Opération Contrôle Mental ", affirme qu'en 1989, au moins un groupe de femmes anglaises ont servi de cobayes en étant exposées au " Rempart de guerre " de certaines sortes de rayons micro-onde EHF. Selon les dires de Bowart, ces expériences sur des non-américains sont couvertes par la Maison Blanche.

Cette affirmation de Bowart a reçu toute sa crédibilité depuis les expérimentations sauvages de contrôle mental effectuées par la CIA, qui furent appliquées par le célèbre psychiatre Ewen Cameron sur des canadiens de Montréal encore une fois, non citoyens des Etats-Unis, et par conséquent sacrifiables. Des symptômes spécifiques sont apparus chez des femmes anglaises qui ont été exposées à ces rayons lorsqu'elles manifestaient contre les armes nucléaires et les conséquences des déchets en Angleterre. Ces symptômes sont les suivants :

1 Cycles mensuels irréguliers

2 Avortements

3 problèmes gynécologiques

4 Brûlures de la rétine

5 Problèmes auditifs

6 Tumeurs de croissance rapide

A cette époque, les manifestantes s'étaient cantonnées de manière prolongée sous des tentes de camping, d'où elle furent irradiées sous un angle d'émission d'ondes sélectionné pour créer des préjudices sur le long terme plutôt que des effets graves et mortels à court terme.

Détecter les armes:

Malheureusement pour ces femmes anglaises, il n'existe aucun appareil accessible au public pour détecter un bombardement psychotronique. En Australie, il existe un appareil chez Dick Smith sous le nom de " Détecteur de fuite micro-onde ". A l'origine, il était destiné à entourer le joint de caoutchouc des fours à micro-onde pour détecter les éventuelles fuites de radiations. Si une fuite était détectée, il fallait alors changer le joint de toute urgence. Le détecteur de fuite de micro-ondes est directionnel, et il est capable de capter une émission d'onde psychotronique aussi faible qu'un milliwatt par centimètre carré. Il est donc très sensible. Des recherches médicales aux Etats-Unis ont également démontré qu'une exposition soutenue à des fuites de faible intensité peuvent causer des problèmes sérieux aux yeux, comme la cataracte. Les recherches portèrent sur un groupe de femmes ayant été exposées à de telles fuites de micro-ondes sur des lieux de travail durant des mois. Pour chaque cas, le niveau de préjudice est proportionnel à la distance du four micro-onde d'où provient la fuite.

Dans le cas de ces manifestantes anglaises, Bowart suggéra qu'elles recouvrent leurs tentes de feuilles d'aluminium. Elles le firent et les effets cessèrent aussitôt. Au minimum de la protection possible, les rayonnements d'ondes psychotroniques peuvent être arrêtés de la même manière qu'une feuille pour la cuisson en aluminium placée sur un plat dans un four, et qui reflète les ondes en empêchant ainsi les aliments de cuire. Le fait que les micro-ondes cuisent les aliments à l'aide de vibrations agitant les molécules plutôt qu'en les chauffant, explique les préjudices occasionnés aux manifestantes anglaises.

Article de Joe Vialls pour le magazine NEW Dawn (GPO Box 3126, Melbourne, 3001 Australia)

Cet article provient de La Voix des Opprimes
http://news.stcom.net

L'URL de cet article est:
http://news.stcom.net/modules.php?name=News&file=article&sid=1360

LES ARMES PSYCHOTRONIQUES, LE CONTROLE DE L'ESPRIT ET LE NOUVEL ORDRE MONDIAL


"The more we do to you, the less you seem to believe we are doing it." Joseph Mengele, camp doctor at Auschwitz.

"Plus nous vous faisons subir de choses, moins vous sembler croire que nous les faisons." Joseph Mengele, "docteur" au camp de la mort d'Auschwitz.

Chers amis,

Il est encore difficile pour certains d'entre vous de pouvoir accepter le fait que la micro-puce sous-cutanée soit un moyen de contrôle de l'esprit (mind control), ou plus généralement d'accepter le fait que le contrôle de l'esprit EXISTE...

AUJOURD'HUI, je vous fournis en primeure la traduction en français d'un article EXCESSIVEMENT IMPORTANT! Un article qui devrait enfin dissiper vos doutes sur la question.

Cet article nous parle de l'implication du Nouvel ordre mondial dans les technologies de contrôle de l'esprit par l'électronique, et on y parle bien entendu de la puce sous-cutanée, mais aussi des implants neuraux et cérébraux, des armes psychotroniques électromagnétiques, de la "télépathie synthétique", et AUSSI de certains effets dont le HAARP est capable !

On y parle, en fait, des moyens électroniques de contrôle de l'esprit ET AUSSI des ARMES A ENERGIE DIRIGEE.

Après la lecture de cet article, j'ose espérer que vous REALISEREZ pleinement la gravité et le sérieux de la situation, et combien il est URGENTISSIME de REAGIR tant que nous en avons encore un peu la possibilité...

L'article en question relie donc PLUSIEURS thèmes TRES importants. Le tout avec les réréfrences des bouquins, des revues et articles, tout à la fin !

Un MUST, donc, que je vous conseille de ne pas rater...

L'article, ci-dessous...

Vic.

Sources: http://www.newsfinder.org/comments.php?id=4_0_1_0_C et http://www.v72.org/conspiracy_zapping_1.htm

CONTROLE ELECTRONIQUE DE L’ESPRIT

Mal de tête, nerveux et tendu ? Toujours fatigué et irritable? Vous avez l’impression de ne pas être vous-même? Et bien, c’est peut-être parce que vous n'êtes pas vous-même, ou plutôt parce quevous êtes contrôlé depuis ailleurs par quelqu'un ou quelque chose d’autre.

Il y a quelques années, le programme "Tomorrow’s World" de la BBC présentait un homme dont les symptômes de la maladie de Parkinson pouvaient être contrôlés en appuyant sur un interrupteur situé sur un combiné qui, à son tour, faisait fonctionner un dispositif minuscule implanté dans son cerveau. Plus de tremblements, plus de larmes. C'est le côté amical et rassurant des implants neuraux, mais beaucoup de gens croient que des forces ténébreuses sont à l’oeuvre, essayant de contrôler les esprits des sujets ciblés par l'intermédiaire d’objets minuscules insérés dans diverses parties du corps. Pire encore, ces manipulateurs sinistres envoient de puissants rayons électromagnétiques dans les esprits de victimes innocentes, influençant leurs pensées et leurs émotions.

Ces forces de l’ombre prennent beaucoup de formes; certains disent que ce sont des agences de l'intelligence comme la C.I.A. ; d'autres disent qu'il s’agit d’une cabale secrète dont le but est le contrôle de la population mondiale; d'autres encore disent que ce sont des extraterrestres malveillants, les Gris, qui utilisent des implants en tant que dispositifs de pistage de façon à ce qu'ils puissent kidnapper et contrôler leurs victimes malchanceuses à tout moment et n’importe où.

Les avertissements sur de nouvelles formes de contrôle de l'esprit ne sont pas simplement les dires de prétendus 'conspirationnistes’ et 'd’excentriques paranoïaques '. Nature1 rend compte des développements en neurologie comme "constituant une menace potentielle aux droits de l'homme..." Jean-Pierre Changeux, un neurologue de l'Institut Pasteur à Paris, a dit lors d’une réunion du comité national français de bioéthique que les avancées dans l’imagerie cérébrale rendent immense l'invasion de la vie privée. Il a dit que bien que l'équipement requis soit encore fortement spécialisé, il deviendra banal et capable d'être utilisé à distance. Cela ouvrira la voie à des abus tels que l'invasion de la liberté personnelle, le contrôle du comportement et le lavage de cerveau. Denis LeBihan, un chercheur à la Commission française de l'énergie atomique, a dit lors de la réunion que l'utilisation des techniques d’imagerie a atteint l'étape où "nous pouvons presque lire les pensées des personnes."

Contrôle comportemental

L’intérêt des Américains pour l'interaction de l'hypnose et des EMR [ rayonnements électromagnétiques ] était encore puissant en 1974, lorsqu’un plan de recherches a été classé pour développer des techniques utiles auprès des volontaires humains. L'expérimentateur, J.f. Schapitz, a indiqué: "Dans cette recherche, on démontrera que le mot prononcé par l’hypnotiseur peut également être donné par énergie électromagnétique modulée directement dans les parties subconscientes du cerveau humain -- c.-à-d., sans utiliser aucun dispositif technique pour recevoir ou transcoder les messages et sans que la personne exposée à une telle influence ait une chance de contrôler l'entrée (des informations) consciemment". 2 -- Robert O. Becker, nominé pour le prix Nobel, 1985

Bien que notre ère électronique moderne existe seulement depuis le tournant de ce siècle, des individus ont déclaré que leurs esprits étaient influencés à distance et contrôlés par des machines depuis au moins deux siècles. (…)

(…) En 1994, Ronald K. Siegel, un professeur adjoint de recherches à la faculté de psychiatrie et des sciences du comportement à l’UCLA (Université de Californie de Los Angeles), écrivit « Whispers: The Voices of Paranoia » (Murmures: Les voix de la Paranoïa).4

Le Dr. Siegel, un expert en hallucinations, a édité un livre à ce sujet en 1975 avec Louis Jolyn West du fameux MKULTRA.5

MKULTRA, tout comme les projets ARTI-CHOKE, CHATTER, CASTI-GATE, MKDELTA, MKNAOMI, THIRD CHANCE, MKSEARCH, MKOFTEN, etc., étaient des projets secrets de la C.I.A. impliquant beaucoup de membres et d’établissements bien connus des communautés médicales et scientifiques en vue d’étudier et d'expérimenter diverses formes de modification et de contrôle du comportement en utilisant, dans de nombreux cas, des sujets humains inconscients. En fonction depuis la fin des années 40 jusqu'au début des années 70, ils fouillèrent dans tout ce qui était possible, depuis les drogues jusqu’à l'hypnose, en passant par l’électronique.6

« Murmures » est une collection de cas et d'histoires de contrôle de l’esprit, (ou de 'paranoïa 'comme il l'appelle) étudiées par Siegel. Un cas concernait un homme appelé Tolman qui croyait que son esprit était contrôlé par des ordinateurs par l'intermédiaire d'un système satellite appelé POSSE (Personal Orbiting Satellite for Surveillance and Enforcement ou satellite personnel orbital pour la surveillance et l'application). De façon intéressante, l'auteur Dorothy Burdick, dans son livre de 1982 « Such Things Are Known » (De telles choses sont connues) a décrit ce qu'elle déclarait être le harcèlement du contrôle de son esprit par des ordinateurs et via des satellites. Elle nomme Siegel comme étant l'inventeur d’un dispositif appelé FOCUS (Flexible Optical Control Unit Simulator ou unité de simulateur optique flexible de contrôle) qui peut projeter des hallucinations directement sur la rétine de façon à ce que les sujets ne peuvent pas distinguer les images de la realité.7

Dans le livre de Siegel, Tolman déclare que des images sont directement transmises à son cerveau. Siegel dit : "Vous voulez me dire qu’il existe des machines capables d'envoyer des images visuelles directement dans le cerveau?"8

En 1968, Siegel a édité un papier professionnel intitulé "Un dispositif pour une entrée visuelle chroniquement contrôlée", qui est une description d'un dispositif qu'il développa afin de projeter des images directement dans le cerveau des animaux d'expérimentation par l'intermédiaire du nerf optique. Il suggère que davantage d'expérimentation "soit conduite sur les nouveau-nés (chatons) dont la stimulation visuelle sera contrôlée à partir du moment où ils ouvrent les yeux."9

Trente ans plus tard, une équipe de scientifiques des Etats-Unis a câblé un ordinateur au cerveau d’un chat et a créé des vidéos de ce que le chat voyait. Un des scientifiques travaillant sur le projet, Garret Stanley, de l'université de Harvard, prévoit des machines avec des interfaces cérébrales. Nous pouvons seulement imaginer à quel point une telle technologie a avancé dans les laboratoires secrets de recherches du gouvernement des USA et du complexe militaro-industriel. (…)

(…) les victimes d'aujourd'hui peuvent se référer à une richesse de documentation confirmant comment les agences gouvernementales et les centres de recherches ont développé des technologies et des méthodes (…)

(…) Ces technologies impliquent des éléments de psychologie, d'hypnose, de conspirations politiques, et même de dispositifs qui émettent des "rayons" pour contrôler le comportement d'autrui à leur insu et sans leur consentement.

Le processus de contrôle biologique

En 1996, le comité consultatif scientifique de l'Armée de l'Air des USA a publié une étude en 14 volumes sur les futurs développements de l’armement appelée « New World Vistas » (« Nouvelles perspectives mondiales »). Relégués à la page 89 d'un 15ème volume auxiliaire, on trouve quelques aperçus horrifiants du futur concernant 'le couplage ' de l'homme et de la machine dans une section traitant du 'processus de contrôle biologique '. L'auteur se réfère à une 'explosion' de la connaissance dans le domaine de la neurologie, ajoutant, d’une voix qui ne présage rien de bon :

On peut envisager le développement de sources d'énergie électromagnétique, dont le rendement peut être pulsé, façonné, et concentré, et qui peuvent se coupler au corps humain dans une mode qui permettra d'empêcher les mouvements musculaires volontaires, de contrôler les émotions (et donc, les actions), de produire le sommeil, de transmettre des suggestions, d'interférer à la fois avec la mémoire à court terme et la mémoire à long terme, de produire un ensemble d'expériences, et de supprimer un ensemble d'expériences.

En traduisant les mots 'ensemble d’expériences' du jargon militaire en langage normal, ceci signifie, simplement, qu'ils envisagent la capacité d'effacer vos mémoires de vie et de les substituer par un nouvel ensemble factice.

En projetant de tels développements dans le futur, les auteurs de New Vistas camouflent les possibilités actuelles. Un scénario futuriste semblable avec de nombreuses références à la manipulation de l'esprit est décrit dans « The Revolution in Military Affairs and Conflict Short of War » (U.S. Army War College, 1994). Les auteurs Steven Metz et James Kievit déclarent: "La modification du comportement est une composante clé de l'application de la paix" et "L'avantage [ d’utiliser ] des systèmes à énergie dirigée est deniability." Les auteurs demandent: "Contre qui une telle deniability est-elle visée?" La réponse directe est "le peuple américain".

Parés pour l'année 2010, Metz et Kievit écrivent sur le "moulage de la perception" et sur "les psychotechnologies avancées" visant à éviter la protestation publique ennuyeuse, mais c'est juste le commencement. L'obstacle principal, croient-ils, est que "l'éthique américaine traditionnelle [est] un obstacle important," et donc, tristement, "les notions démodées concernant la vie privée personnelle et la souveraineté nationale [doivent être] changées."

Le futur présenté par Metz et Kievit ressemble à un mélange de « 1984 » de George Orwell et du film récent « Matrix ». Les individus peu disposés à suivre les changements révolutionnaires "sont identifiés en utilisant des bases de données intégrées exhaustives inter-agences." Ils "seront alors classés par catégorie" et "des simulations sophistiquées de personnalité par ordinateur" seront utilisées "afin de développer, travailler et focaliser des campagnes psychologiques pour [ OU contre ] chacun."

D'autres techniques qui seront utilisées en association avec ces nouvelles armes de l'esprit incluent le 'morphing ', une capacité actuelle qui contrôle la déformation des images de la TV. Donc, si vous êtes assez chanceux pour ne pas vous faire brouiller ou effacer votre cerveau électroniquement, les médias d’actualités électroniques seront manipulés spécialement pour vous, présentant des images visuelles convaincantes proches de la vie réelle via votre interface combinée TV-et-Internet.

Des sons silencieux

La technologie du Silent Sound Spread Spectrum (spectre étendu de sons silencieux ou SSSS), également connue sous le nom de "S-quad", a été développée par le Dr. Oliver Lowery de la Géorgie, Etats-Unis, et est décrite dans le brevet américain #5.159.703 comme "un système silencieux de présentation subliminale." L'extrait du brevet dit:

Un système de communications silencieux dans lequel les porteurs non auditifs, dans la gamme très basse ou très élevée des fréquences audio ou dans le spectre de fréquence adjacent aux ultrasons, sont modulés par l’amplitude ou la fréquence avec l'intelligence désirée et sont propagés de façon acoustique ou vibratoire, afin d’induire des choser dans le cerveau, typiquement par l'utilisation de haut-parleurs, d’écouteurs, ou de capteurs piézoélectriques. Les porteurs modulés peuvent être transmis directement en temps réel ou peuvent être commodément enregistrés et stockés sur des médias mécaniques, magnétiques ou optiques pour une transmission retardée ou répétée à l'auditeur.

Selon la littérature de Silent Sounds, Inc., il est maintenant possible, en utilisant des superordinateurs, d’analyser les modèles émotifs humains par électroencéphalogramme et de les reproduire, puis de stocker ces "faisceaux de signature émotionnelle" sur un autre ordinateur et, à volonté, "d’induire silencieusement et de changer l'état émotif à l’intérieur d’un être humain."

Judy Wall, écrivant dans le magazine Nexus (Octobre-Novembre 1998), dit : "Silent Sounds, Inc. déclare qu'elle est intéressée seulement par les émotions positives, mais les militaires ne sont pas aussi limités. Que ceci soit un projet du département de la défense des USA est évident."

Edward Tilton, président de Silent Sounds Inc., dit ceci au sujet du S-quad dans une lettre datée du 13 décembre 1996 :

Tous les schémas, cependant, ont été classifiés par le gouvernement des USA et nous ne sommes pas autorisés à révéler les détails exacts... nous faisons des cassettes et des CDs pour le gouvernement allemand, et même pour les anciens pays de l’Union soviétique! Tout cela avec la permission du département d'état des USA, bien entendu... Le système fut utilisé durant l’opération Desert Storm (Irak) tout à fait avec succès.

En utilisant ces électroencéphalogrammes améliorés par ordinateur, les scientifiques peuvent identifier et isoler les "faisceaux de signature émotionnelle" de basse amplitude du cerveau, les synthétiser et les stocker sur un autre ordinateur. En d'autres termes, en étudiant les motifs caractéristiques subtils des ondes cérébrales qui se produisent lorsqu’un sujet éprouve une émotion particulière, les scientifiques ont été capables d’identifier le motif d’ondes cérébrale concomitant et peuvent à présent le reproduire. "Ces faisceaux sont alors placés sur les fréquences porteuses du Silent Sound (son silencieux) et déclencheront silencieusement l'occurrence de la même émotion de base à l’intérieur d’un autre être humain!"

Télépathie synthétique

« Télépathie synthétique » est un terme employé pour décrire le rayonnement de mots, de pensées, ou d’idées dans l'esprit d'une personne par des moyens mécaniques, spécifiquement via un certain type d'émetteur électromagnétique, semblable à une émission de radio ou de télévision, fonctionnant dans la bande de fréquence des micro-ondes. Ces dernières années, des milliers de personnes se sont manifestées, prétendant être les victimes de cette technologie effrayante.

La première expérience scientifique officiellement rapportée et documentant un cas de télépathie synthétique ne peut pas être trouvée dans la littérature universitaire en raison de la nature fortement secrète de la recherche.

En 1961, Allen Frey, un biophysicien indépendant et un psychologue ingénieur, a rapporté qu'un humain peut entendre les micro-ondes.10 Cette découverte a été écartée par la plupart des scientifiques des Etats-Unis comme étant le résultat d’un artefact (bruit extérieur).

La description plus technique de l'expérience est décrite par James C. Linn.11 :

Frey... a constaté que les sujets humains exposés aux micro-ondes de 1310 mégahertz et de 2982 mégahertz aux densités de puissance moyennes de 0,4 à 2 mW/cm2 ont perçu des sensations auditives décrites comme des sons bourdonnants ou frappants (également décrits comme des clics ou des gazouillements).

Les densités de puissance maximale étaient de l'ordre de 200 à 300 mW/cm2 et les fréquences de répétition d'impulsion variaient de 200 à 400 hertz... Frey s'est rapporté à ce phénomène auditif comme au son RF (radiofréquence). La sensation s'est produite instantanément à des densités incidentes de puissance moyennes bien au-dessous de celles nécessaires pour des dommages biologiques connus et semblaient provenir de l’intérieur ou de l’arrière de la tête.

Des tests ultérieurs ont révélé que deux conditions étaient nécessaires pour que le sujet entende le bruit induit par micro-onde: "une bonne conduction osseuse et la capacité d'entendre l'énergie acoustique au-dessus de 5 kilohertz..."

En 1975, l'introduction d’un journal effectuée par A.W. Guy et d'autres commence comme suit : "Un des effets biologiques d’énergie électromagnétique (EM) moyenne de basse puissance le plus largement observé et admis est la sensation auditive évoquée chez l'homme lorsqu’il est exposé à des micro-ondes pulsées."12

L'utilisation par le gouvernement des USA actuel de la télépathie synthétique a été décrite dans la parution d'Octobre-Novembre 1994 du magazine Nexus:

Les armes à énergie dirigée qui sont actuellement déployées incluent, par exemple, une arme à micro-ondes construite par Lockheed-Sanders et qui est utilisée pour un processus connu sous le nom de ‘synthèse vocale’ qui est un rayonnement audio à distance (c.-à-d., des voix ou d'autres signaux audibles) directement dans le cerveau de n'importe quelle cible humaine choisie. Ce processus est également connu au sein du gouvernement américain en tant que 'Télépathie synthétique'.

Balancer des micro-ondes

Une grande partie du travail effectué avec des micro-ondes a été développée par le Projet Pandora, qui a été installé par la Advanced Research Projects Agency (Agence de projets de recherches avancés ou A.R.P.A., devenue aujourd’hui la D.A.R.P.A.) au Walter Reed Army Institute of Research (Institut de recherche de l’armée Walter Reed) afin d’étudier les effets des micro-ondes qui étaient envoyées dans l'ambassade américaine à Moscou par les Russes. Certains des résultats des scientifiques impliqués dans Pandora sont plutôt dérangeants. Le Dr. Joseph C. Sharp et l'ingénieur Mark Grove étaient capables d’entendre et de distinguer des mots d'une syllabe par les micro-ondes modulées par des impulsions.13

Les micro-ondes peuvent également altérer la perméabilité de la barrière hématoméningée du corps, 14 ce qui peut augmenter les effets des drogues, comme les militaires le savent bien. "En utilisant des ondes radiofréquence de niveau relativement bas, il peut être possible de sensibiliser de grands groupes militaires aux quantités extrêmement dispersées d’agents biologiques ou chimiques auxquels la population non irradiée serait immune."15

Les sons peuvent être transmis encore plus facilement par l'utilisation d’implants – des implants cochléaires, des implants qui envoient des signaux électriques dans le fluide de l'oreille interne, ou des implants qui transmettent des vibrations sonores par l'intermédiaire de la conduction osseuse, tel que les cas de plombs dentaires qui récoltent les signaux radio audibles. Le stimoceiver, inventé par le Dr. Jose Delgado, se compose de fils qui relient les points stratégiques du cerveau à un émetteur/récepteur radio situé entièrement sous la peau. Par ce dispositif, Delgado pouvait stimuler des émotions crues telles que l'excitation, l’inquiétude, et l'agression en un tour de bouton.16

Bien entendu, la recherche secrète effectuée par le gouvernement des USA sur les micro-ondes et la télépathie synthétique a évolué considérablement depuis la fin de la guerre froide.

McVeigh : le Candidat Manchou ?

Parmi les nombreux instruments de télémétrie étant employés aujourd'hui, on trouve des émetteurs radio miniatures qui peuvent être avalés, portés extérieurement, ou être implantés chirurgicalement.... Ils permettent l'étude simultanée du comportement et du fonctionnement physiologique. -- Dr. Stuart Mackay, télémétrie biomédicale (manuel), 1968

Lors d’une visite à ses amis de Decker, dans le Michigan, Timothy McVeigh se plaignit que l'armée l'avait implanté avec une micro-puce, un transpondeur sous-cutané miniature, de sorte qu'ils puissent garder sa trace. Il se plaignit que la puce avait laissé une cicatrice non expliquée sur ses fesses et qu’il était pénible de s’asseoir dessus. McVeigh a été condamné pour le bombardement en 1995 d'un bâtiment gouvernemental des USA à Oklahoma City.

La télémétrie miniaturisée a fait partie d'un projet continu mené par les militaires et les diverses agences d'intelligence afin de tester l'efficacité pour pister des soldats sur le champ de bataille. Le dispositif télémétrique implantable miniature fut déclassifié il y a bien longtemps.

Selon le Dr. Carl Sanders, le développeur de la Intelligence Manned Interface biochip (biopuce d'intelligence d’interface pour humains ou IMI) : "Nous avons utilisé ceci sur le personnel militaire pendant la guerre d'Irak où ils étaient en fait pistés en utilisant ce type particulier de dispositif."

Il est intéressant également de noter que le Calspan Advanced Technology Centre (centre de technologie de pointe de Calspan ou ATC de Calspan) à Buffalo, dans l’état de New York, où McVeigh a travaillé, est engagé dans la technologie électronique microscopique du type de celle qui est applicable à la télémétrie. Calspan a été fondé en 1946 sous le nom de Cornell Aeronautical Laboratory (laboratoire aéronautique de Cornell), qui incluait le “Fund for the Study of Human Ecology” (fonds pour l'étude de l'écologie humaine), un conduit de financement de la C.I.A. pour des expériences de contrôle de l'esprit par des scientifiques migrants Nazis sous la direction des médecins de la C.I.A. Sidney Gottlieb, Ewen Cameron, et Louis Jolyn West.

Selon le chercheur en contrôle de l’esprit Alex Constantine, "Calspan met beaucoup d'emphase sur les recherches en technologie biologique et en intelligence artificielle (Calspan a été un pionnier dans ce domaine dans les années 50)." Dans son article, « The Good Soldier » ("Le bon soldat"), Constantine déclare :

La technologie de pistage et de surveillance des humains est tout à fait en conformité avec la sphère des buts poursuivis par Calspan. La compagnie est instrumentale dans REDCAP, un système de guerre électronique de l'Armée de l'Air qui est le meilleur dans chaque infrastructure du département de la défense dans le pays. Une publication du Pentagone explique que REDCAP "est employé pour évaluer l'efficacité du matériel, des techniques, de la tactique et des concepts de combat électronique." Le système "inclut un radar en circuit fermé et des liaisons de transmission de données à fusion de données effectuée par l’homme et à des postes de contrôle d'armes." Un site web d’actualités pour patriotes a signalé qu'un fredonnement de basse fréquence désincarné et grondant avait été entendu à travers le pays la semaine [ du bombardement d'Oklahoma ]. Des fredonnements antérieurs localisés à Taos, au Nouveau Mexique, à Eugene et Medford, en Oregon, à Timmons, en Ontario et à Bristol, en Angleterre ont été de la façon la plus certaine (et ce, malgré des démentis officiels trompeurs) adaptés aux voies auditives du cerveau.

L'Armée de l'Air est parmi les principaux clients de Calspan, et Eglin AFB a fourni le personnel de base à la compagnie. L'ironie discordante – qui rappelle l’affirmation de McVeigh selon laquelle il avait été implanté avec une puce de télémétrie -- veut que la branche d'instrumentation technologique de la base aérienne d'Eglin soit actuellement occupée à pister des mammifères avec des dispositifs de télémétrie de taille miniaturisée. Selon un communiqué de presse de l'Armée de l'Air, la puce de biotélémétrie transmet sur la bande S supérieure (2318 à 2398 mégahertz), avec jusqu'à 120 chaînes numériques.

Il n'y a rien secret concernant la puce de biotélémétrie. Des publicités pour des versions commerciales du dispositif sont apparues dans les publications nationales. Time magazine a fait passer une annonce pour un transpondeur implantable pour les animaux de compagnie dans son édition du 26 juin 1995 -- assez ironiquement -- vis-à-vis d'un article concernant un chef de milice qui avertissait au sujet du nouvel ordre mondial à venir. Tandis que la surveillance des animaux a été une poursuite scientifique non classifiée pendant des décennies, la surveillance des humains a été un projet fortement classifié qui n’est qu’un sous-ensemble de l’arsenal "non létal" du Pentagone. Comme le fait remarquer Constantine, "les implications fictives ont été explorées par Defense News le 20 mars, 1995:

Un laboratoire naval de recherches essaie de fusionner des neurones et des puces : ces études pourraient produire une armée de 'zombis'.

De futures batailles pourraient être menées avec des organismes génétiquement modifiés, tels que des rongeurs, dont les esprits seraient contrôlés par des puces électroniques associées à des cellules cérébrales vivantes.... La recherche, appelée Hippo-campal Neuron Patterning (Modelage de neurones de l’hippocampe), fait grandir des neurones vivants sur des puces électroniques. "Cette technologie qui altère les neurones pourrait potentiellement être employée sur les gens pour créer des armées de zombis," a dit Laurent Korb, un supérieur à la Brookings Institution.

"Il est concevable," selon Constantine, "étant donné l'état actuel de l'art du contrôle de l'esprit par l’électronique, un magicien d’Oz biocybernétique au-dessus de l'arc-en-ciel des black budgets (budgets noirs), que McVeigh avait été attiré dans un projet expérimental, et que le dispositif (la micro-puce) était « la vraie chose » (un dispositif de contrôle de l’esprit)." Timothy McVeigh pourrait avoir été, sans le savoir, un cobaye de l’armée et de la CIA impliqué dans un projet classifié de télémétrie/contrôle de l’esprit -- un « Candidat Manchou » ".

La recherche soviétique

Une bataille hautement secrète soviétique était menée dans en coulisses pendant la guerre froide dans le secteur des armes électromagnétiques (parfois décrites comme psychotroniques) afin de contrôler et d’influencer les esprits des personnes. C’est seulement maintenant qu'une partie de cette recherche a émergé, mais une grande partie reste cachée et classifiée. En fait, nous en savons plus au sujet de la recherche soviétique dans ce secteur parce que c'est l’Union soviétique qui s’est effondrée.

Une édition datant de 1975 de la publication soviétique International Life, discutant des développements du contrôle de l'esprit par l’électronique, a déclaré que l'électricité atmosphérique peut être employée "pour supprimer l'activité mentale" de grands groupes de personnes. Le journal soviétique a dit qu'un générateur sonique, accordé à une fréquence d'infrason (au-dessous du niveau de l'audition), pourrait créer des "sentiments de dépression, de crainte, de panique, de terreur, et de désespoir."

En 1977, la Defense Intelligence Agency (agence d'intelligence de la défense ou DIA) des USA déclassifia un rapport décrivant comment les avances en technologie psychotronique soviétique peuvent créer la société ultime de Big Brother, en employant le contrôle électronique de l'esprit contre des populations afin d’implanter des idées et des pensées dans les têtes de victimes qui ne se doutent de rien : "Des sons, et même probablement des mots, qui semblent être d’origine intracrânienne (dans sa propre tête), peuvent être induits par une modification de signal à des densités de puissance moyenne très basses."

Le rapport de la DIA disait également que les Soviétiques avaient découvert que le rayonnement secret de micro-ondes peut être utilisé pour induire auprès de victimes qui ne se doutent de rien : "maux de tête, fatigue, transpiration, vertige, désordres menstruels, irritabilité, agitation, tension, somnolence, insomnie, dépression, anxiété, manque de mémoire, et manque de concentration."

Après l'effondrement de l’Union soviétique, dans une manoeuvre identique à l'opération Paperclip lors de la seconde guerre mondiale, 17 agences d'intelligence occidentales ont récupéré toute la recherche soviétique et ont recruté le personnel de base travaillant dans ce secteur sensible. La recherche russe a maintenant dû arrêter en raison des crises économiques.

Un rapport publié dans Defense Electronics au début des années 90 a indiqué qu’une firme de Richmond, en Virginie, « Psychotechnologies » (censée être étroitement attachée à la CIA et au FBI), a acheté les droits américains sur les dispositifs soviétiques de contrôle de l'esprit.

Defense Electronics a décrit une réunion au printemps 1993 entre les fonctionnaires de l'administration Clinton et des experts soviétiques en psychotronique, y compris le Dr. Igor Smirnov. Parmi les agences des USA représentées lors des réunions avec Smirnov, on trouvait le FBI, la CIA, la Defense Intelligence Agency (agence d'intelligence de la défense), et l’Advance Research Projects Agency (agence de projets de recherche avancés). Les responsables de l'administration Clinton voulaient "déterminer si des programmes de psycho-correction... pouvaient être entrepris par le gouvernement des USA. Ces dispositifs pourraient être utilisés pour affecter le jugement ou l'opinion des décideurs, d’un personnel-clé ou de la populace."

Les responsables de la défense de Clinton démontrèrent de l’intérêt car les dispositifs psychotroniques pourraient être utilisés "dans des zones de dégagement non-violent" d’ennemis potentiels, de tireurs isolés, etc. Du côté domestique (=civil), les dispositifs psychotroniques pourraient être employés pour supprimer les dissidents politiques, et toutes les autres menaces potentielles au Nouvel Ordre Mondial.

Lors de cette réunion avec les experts soviétiques, on trouvait également les responsables de corporations internationales géantes, telles que General Motors, et des chercheurs du National Institute of Mental Health (institut national de la santé mentale). Le magazine Newsweek du 22 août 1994 a rendu compte d’une réunion secrète à Arlington, en Virginie, entre les experts du centre de contre-terrorisme du FBI et le Dr. Smirnov, dont le travail a été décrit dans la publicatio:

... En utilisant des électroencéphalographes, Smirnov mesure les ondes cérébrales, puis utilise des ordinateurs pour créer une carte des impulsions humaines subconscientes et diverses, telles que la colère ou l’attirance sexuelle. Ensuite, via des messages subliminaux enregistrés sur bande, il prétend altérer physiquement le paysage par la puissance de la suggestion.

La recherche en armes psychotroniques

Le nom d’un homme est devenu synonyme du champ de développement des armes non létales. Le Colonel John Alexander devint connu pour la première fois du public par son article de décembre 1980 dans « Military Review », article intitulé : “The New Mental Battlefield” ("Le nouveau champ de bataille mental".) Cet article décrit clairement la nature mortelle de plusieurs de ces armes "non-mortelles" qui sont à présent développées pour contrôler les populations civiles. Alexander faisait remarquer :

"La psychotronique peut être décrite comme l’interaction entre l’esprit et la matière... La possibilité pour son emploi comme armement a été explorée. Pour être plus spécifique, il y a des systèmes d'armes qui agissent sur la puissance de l'esprit et dont la capacité mortelle a été déjà démontrée. "

Décrivant le développement soviétique des armes psychotroniques, Alexander a déclaré: "La capacité de… provoquer la mort peut être transmise à grande distance, induisant de ce fait la maladie ou la mort sans aucune raison apparente." Ces "armes pourraient induire la maladie ou la mort avec peu ou pas de risques pour l'opérateur... L'arme psychotronique serait silencieuse (et) difficile à détecter... "

Les initiés puissants de l'élite ont longtemps su comment les armes électromagnétiques peuvent être efficacement utilisées pour mener le contrôle de l'esprit contre la population, spécifiquement en ciblant les dissidents et les trublions politiques. Que s’est-il produit pour de nombreux activistes politiques et des journalistes investigateurs qui sont morts dans des circonstances mystérieuses, et dont beaucoup sont décédés de formes rares de cancer? Pourraient-ils avoir été éliminés par des armes psychotroniques ? Nous pouvons seulement imaginer à quel point cette technologie est avancée aujourd'hui.

Le conseiller en science du Président Lyndon Johnson, le Dr. Gordon J.F. MacDonald, écrivit en 1968 le livre « Unless Peace Comes, A Scientific Forecast Of New Weapons », (« A moins que la paix vienne, une prévision scientifique sur les nouvelles armes »). MacDonald décrivit comment des changements effectués par l’homme de l'ionosphère électrique de la terre peuvent être employés pour le contrôle de comportement de masse. Il dit que les oscillations électromagnétiques de basse fréquence peuvent attaquer les ondes cérébrales électromagnétiques de basse fréquence des êtres humains. Il déclara : "Une perturbation de l'environnement (par la guerre géophysique) peut produire des changements dans les modèles comportementaux."

Dans son livre de 1970, « Between Two Ages » (« Entre deux âges »), Zbigniew Brzezinski (un stratège de longue date de l’Establishment) décrivit le "contrôle météorologique" comme une "nouvelle arme" qui est "un élément principal de stratégie." Il ajouta :

La technologie rendra disponible, aux chefs des nations principales, une variété de techniques pour conduire une guerre secrète, dont seul le strict minimum des forces de sécurité doit être évalué.

Brzezinski a prévu les types exacts d'armes psychotroniques électromagnétiques que l'administration américaine développe à présent pour le contrôle de masse du comportement des citoyens. Il déclara:

Il est possible -- et tentant -- d'exploiter, pour des buts stratégiques et politiques, les fruits de la recherche sur le cerveau et sur le comportement humain... Des attaques électroniques exactement chronométrées et créées artificiellement pourraient mener à un motif d’oscillations qui produit des niveaux de puissance relativement élevés au-dessus de certaines régions de la Terre... De cette façon, on pourrait développer un système qui handicaperait sérieusement la performance cérébrale d'une très grande population dans des régions choisies, sur une période prolongée.

REFERENCES :

1. Nature, Vol. 391, 22 January 1998
2. Becker, Robert O., Selden, Gary, The Body Electric, New York: William Morrow, 1985, p. 321.
3. Haslam, John, Illustrations of Madness, London: G. Hayden, 1810.
4. Siegel, Ronald K., Whispers: The Voices of Paranoia, New York: Crown Publishers, 1994.
5. Siegel, R.K., West, L.J., Hallucinations: Behavior, Experience, and Theory, New York: Wiley, 1975.
6. Marks, John, The Search for the Manchurian Candidate, New York: Times Books, 1979.
7. Burdick, Dorothy, Such Things Are Known, New York: Vantage Press, 1982, pp. 150-151.
8. Siegel, Ronald K., Whispers: The Voices of Paranoia, New York: Crown Publishers, 1994, p. 65.
9. Siegel, R.K., “A Device for Chronically Controlled Visual Input,” Journal of the Experimental Analysis of Behavior, 1968 Sept., 11(5), pp. 559-560.
10. Frey, A.H. “Auditory System Response to Radio Frequency Energy”, Aerospace Med. 32:1140-1142, 1961.
11. Lin, James C., Microwave Auditory Effects and Applications, Springfield, IL, USA: Charles C. Thomas Publishers, 1978.
12. Guy, Arthur W., Chou, C.K., Lin, James C., and Christensen, D., “Microwaved-Induced Acoustic Effects in Mammalian Auditory Systems and Physical Materials”, Ann. NY Acad. Sci., 247:194-218, 1975.
13. Justensen, Don R., “Microwaves and Behavior”, American Psychologist, 3/75, p. 396
14. Lin, James C PhD., Microwave Auditory Effects and Applications, Thomas Books, 1978, p. 190; Brodeur, Paul, The Zapping of America, WW Norton & company, 1977, p. 85
15. Tyler, Capt Paul E, MC, USN, “The Electromagnetic Spectrum in Low-Intensity Conflict” in Low Intensity Conflict and Modern Technology, édité par le Lt Col David Dean, USAF
16. Delgado, Jose, Physical Control of the Mind: Toward a Psychocivilized Society, New York: Harpers, 1969
17. L’Opération Paperclip fut créée par l’ntelligence U.S. Durant la seconde guerre mondiale. Le but était de recruter les super spécialistes nazis et de les ramener aux U.S.A. afin qu’ils puissent poursuivre leur travail dans des domaines top secrets comme la science des fusées et la génétique. Il est à présent un fait historique que des douzaines de scientifiques nazis furent recrutés par cette opération.

Source:

http://conspiration.ca/control/controle_esprit_techno.html
(lien supprimé, disponible uniquement en cache)
http://conspiration.ca/
http://conspiration.cc/

lundi 8 août 2011

Différents projets US visant le contrôle de l'esprit humain

PROJET MOONSTRUCK, 1952, CIA:
Implants électroniques dans les dents et le cerveau
ciblage : Longue distance

Implantation pendant une opération chirurgicale ou une " abduction ".
Fréquences d'utilisation : HF - ELF (fréquences extrêmement basses) — implants transmetteurs
Buts recherchés : Tracking, contrôle de l'esprit et de l'attitude, conditionnement, programmation,
Base fonctionnelle :Stimulation électronique du cerveau, E.S.B.


PROJET MK-ULTRA, 1953, CIA:

Drogues et électronique
ciblage : courte distance
Fréquences d'utilisation : VHF (fréquences très hautes) HF (fréquences très hautes) UHF (fréquences extrêmement hautes) modulées en ELF (fréquences extrêmement basses).
Transmission et Réception : production locale
Buts recherchés : programmation des comportements, création de mentalités " cyborg "
Effets: transe narcoleptique, programmation par suggestion
Sous Projets : multiples.
Pseudonyme: " Project Artichoke " - (" Projet artichaut ").
Base fonctionnelle : Dissolution électronique de la mémoire, E.D.O.M.



PROJET ORION, 1958, U.S.A.F:

Drogues et hypnose
ciblage : à courte distance, sur l'individu
Fréquences d'utilisation : ELF (fréquences extrêmement basses) modulées.
Transmission et Réception : Radar, micro-ondes, modulées en fréquences ELF (fréquences extrêmement basses)
Buts recherchés : " débriefing " de personnel " Top sécurité ", programmation, assurer la sécurité et la loyauté.
Pseudonyme: " Dreamland " (" Pays du rêve ").


PROJET MK-DELTA, 1960, CIA:

programmation subliminale électromagnétique à syntonisation fine
ciblage : Longue distance
Fréquences d'utilisation : VHF (fréquences très hautes) HF (fréquences très hautes) UHF (fréquences extrêmement hautes) modulées en ELF (fréquences extrêmement basses)
Transmission et Réception : antennes de télévision , antennes de radio, lignes de puissance, ressorts de matelas en spirale, modulation en 60 Hz filaire.
Buts recherchés : programmation des comportements et d'attitudes de la population de façon générale
Effets : fatigue, mouvements d'humeurs, dysfonctionnements de comportements, criminalité sociale, phases alternatives d'euphorie/dépression.

Pseudonyme: "Deep Sleep", (" profond sommeil "), R.H.I.C.


PROJET PHOENIX, PHOENIX II, 1983, U.S.A.F, NSA:

Localisation: Montauk, Long Island

Ciblage multidirectionnel électronique de groupes de populations sélectionnées.
ciblage : Moyenne distance
Fréquences d'utilisation : Radar, micro-ondes. EHF UHF modulées
Puissance : estimée en Gigawatts ou même Terawatts
Buts recherchés : chargements de grilles magnétiques telluriques, création de tremblements de terres sur des points particuliers du globe, programmation de masse pour des individus sensitifs.
Pseudonyme : " Rainbow ", (" Arc-en-ciel ") - ZAP


PROJET TRIDENT, 1989, ONR, NSA (Triades noires):

Ciblage directionnel électronique de groupes d'individus ou de personnes isolées.

ciblage : groupes importants de personnes rassemblées
Déploiement : Hélicoptères noirs évoluant en triades par trois.
Puissance : estimée à 100,000 watts
Fréquences d'utilisation : UHF (fréquences extrêmement hautes)
Buts recherchés : contrôle et monitoring de comportement de foules, contrôle d'émeutes.

Agences coopérantes : FEMA (Agence des mesures Fédérales pour les cas d'urgence)
Pseudonyme : " Black Triad " (" Triades noires "). A.E.M.C



PROJET RF MEDIA, 1990, CIA:

Suggestion et programmation subliminales multidirectionnelles électroniques
Localisation: Boulder, Colorado
ciblage : Citoyens des Etats Unis.
Fréquences d'utilisation : ondes VHF (fréquences très hautes) HF (fréquences très hautes) UHF (fréquences extrêmement hautes)

Puissance : estimée en Gigawatts
Implémentation : Télévision et communications radio, signaux de type " vidéodrome "
Buts recherchés : Programmation et déclenchements de désirs comportementalistes, altération et subversion des habilitées psychiques des membres d'une foule, processus d'initialisation de contrôle électromagnétique des masses.
Pseudonyme: " Buzz Saw " E.E.M.C.

PROJET TOWER, 1990, CIA, NSA:

Suggestion et programmation subliminales électroniques sur l'ensemble d'un territoire.
ciblage : groupes importants de personnes rassemblées, à intervalles réguliers courts, effet cumulatif sur le long terme.
Fréquences d'utilisation : Micro-ondes, EHF — SHF
Méthodologie: système des téléphones cellulaires, modulation en ELF (fréquences extrêmement basses)
Buts recherchés : Programmation à partir de la résonance neurologique et informations encodées. Effets produits : dégénérescence neurologique, modification génétique de l'ADN, harcèlement psychique
Pseudonyme: " Wedding Bells " (" cloches de mariage ").

PROJET HAARP, 1995, CIA, NSA, ONR:
Induction de résonance électromagnétique, contrôle de population, contrôle de la météo
Localisation: Gakona, Alaska
Fréquences d'utilisation: Ondes verrouillées VHF (fréquences très hautes) UHF (fréquences extrêmement hautes)
Potentiel: Altération du code génétique sur une population et modification des comportement de masse. Changement climatique: tornade, typhon, sécheresse, inondation, etc...Exploration minière, pétrolifère, aquifère, etc... Création de tremblement de terre, tsunami, etc...
Puissance: estimée en Gigawatts ou Tera-watts.
Fréquences d'utilisation: approx. 1.1 GHz, fréquences de résonance couplée à celle de l'ADN humain, verrouillage en phase avec le système cellulaire humain.




PROJET CLEAN SWEEP, 1997, 1998, CIA, NSA, ONR:

Induction électromagnétique résonnante et modification de comportement de masse
Localisation : sur l'ensemble du territoire
Fréquences d'utilisation : correspondant à celles des émotions chez l'être humain — Données rassemblées et archivées pendant des évènements médiatisés par hélicoptère. Reprogrammation en vue d'opérer une seconde stimulation des niveaux émotionnels dans le cadre de création ou de recréation de scénarios évènementiels.
Potentiel : Modification des attitudes et des mouvements d'une foule
Puissance : Inconnue. Rediffusion possible à l'aide du réseau GWEN, coordonnées à partir du NBS dans le Colorado.


L.U.C.I.D TM

Le projet LUCID TM est un système de gestion et de contrôle des systèmes biométriques implantables. Par définition, la biométrie prend en compte des paramètres biologiques. Les expériences faites sur les spectres d'ondes (FEM ou EMF) générés par nos cerveaux, afin de pouvoir les analyser, les contrôler, les stimuler ou les altérer sont totalement occultées et ignorées du grand public. Les signaux subliminaux ne sont pas uniquement visuels mais peuvent être infra ou ultra sonores. Le principe du projet LUCID TM est un système de transmission de données multilingues personnalisées encryptées à partir de supports mobiles éloignés, peu importe leur localisation, dans n'importe quelle langue donc, vers un mégacalculateur capable de les centraliser à l'échelon mondial.


MOSAIC

Il s'agit d'un système administratif de Sécurité Nationale utilisant la haute technologie spatiale en général et les satellites en particulier pour pouvoir opérer une traçabilité en temps réel 24h/24, de chaque être humain en vie à la surface de la planète. Une mosaïque est constituée de morceaux ou "tuiles"("tessera") de céramique multicolore et chacun de ces fragments représente un individu. Ces "tuiles" seraient des "biochips" (micropuces) sous cutanés placés dans ce cas sur le front ou sur la main droite, tels que ceux implantés sur des animaux ou même des êtres humains comme cela ce fait déjà avec des prisonniers ou des malades mentaux sous surveillance contrôlée à l'aide d'un collier placé sur un membre. La meilleure publicité promue pour cette nouvelle technologie de traçabilité tient dans l'argument de pouvoir garder un contact avec un enfant et empêcher ainsi le kidnapping.

Projet TESSERA

Le projet "TESSERA" a été lancé par la NSA, l'Agence de (Surveillance ECHELON) Sécurité Nationale Américaine. Le projet consiste à mettre en adéquation la technologie informatisée avec la production de microchips implantables miniaturisées dotés de suffisamment de mémoire et gérés par le système "MOSAIC". La "tessera" était une marque distinctive portée par les prisonniers et les esclaves sur la peau du temps de Romains.
Un téléphone portable au départ, a été conçu pour pouvoir téléphoner, recevoir ou émettre un message visuel court, servir de modem en se dispensant de se connecter à un réseau filaire, etc...
Ils sont en passe de devenir des chronomètres, des consoles de jeux, des enregistreurs vocaux, des radio AM/FM, des baladeurs MP3, des systèmes de localisation géographique (GPS), des navigateurs Internet, des téléviseurs, des webcaméras, des lecteurs de cartes de crédit (SIM + Puce), des émetteurs de cartes de visite virtuelle, bref de véritables bureaux de poche, sans compter les options d'accouplement avec d'autres machines et une multitude de protocoles. Des systèmes de reconnaissance d'empreintes digitales remplaçant les mots de passe et neutralisant les dommages
causés par les vols de plus en plus nombreux pour permettre aux malfrats d'assurer leurs trafics impunément et de façon anonyme quant à leur identité.

PROJET BLUE BOOK


Le projet Blue Book est une commission mise en place par l'US Air Force, afin d'étudier et d'enquêter sur le phénomène OVNI. Cette commission fut créée en 1952 et resta en activité jusqu'en 1969. Les premières observations d'OVNI qui suivirent la fin de la Seconde Guerre mondiale (notamment la célèbre histoire de Kenneth Arnold) mirent rapidement l'armée américaine en alerte. Dès 1947, l'US Air Force lança le projet Sign qui devait étudier la réalité de ces phénomènes. Rebaptisée projet Grundge en 1949, cette commission fut rapidement décrédibilisée par ses prises de position systématiquement sceptiques et son flagrant manque de moyens. En 1951, suite à une importante vague d'observations d'OVNI, l'armée décide de relancer le projet avec plus de moyens et de sérieux. Le 12 avril 1952, le projet Blue Book naît, dirigé par le capitaine Edward J. Ruppelt. Cette commission se divisera en une section d'étude, une d'investigation, un agent de liaison avec le Pentagone et des consultants scientifiques civils. Des observations d'OVNI extrêmement médiatisées se multipliant au cours de l'année 1952, les hautes sphères du gouvernement commencent à s'intéresser de très près à ce phénomène et décident d'accentuer l'investigation dans ce domaine. En septembre 1953, le capitaine Ruppelt démissionne de son poste. Il publiera, dés 1955, "The Report on Unidentified Flying Objects", livre relatant les cas les plus significatifs qu'il avait pu traiter au sein du projet Blue Book. Le capitaine Charles Hardin reprend le commandement du projet en mars 1954. Devant faire face à de nombreuses attaques sur l'opacité de l'armée à propos du phénomène OVNI, le capitaine décide de déclassifier et rendre public le rapport spécial n° 14 du projet Blue Book. Ce rapport, qui conclut à l'inexistence des OVNI, est mis en vente auprès du grand public en octobre 1955. Le capitaine George T. Gregory est nommé à la tête du projet en avril 1956 ; il sera remplacé par le major Robert J. Friend en octobre 1958. En avril 1963, le projet Blue Book passe sous les ordres du major Hector Quintanilla. En mars 1966, une observation d'OVNI extrêmenent médiatisée et les prises de positions très sceptiques de l'US Air Force amènent plusieurs scientifiques civils du projet (dont Josef Allen Hynek) à prendre publiquement parti pour la réalité du phénomène OVNI et, donc, contre la position officielle du projet Blue Book. Ces divergences amèneront le gouvernement américain à commanditer, en 1969, un rapport d'experts auprès du docteur Edward Condon, de l'Université du Colorado afin d'établir ou non la réalité du phénomène OVNI. Le rapport Condon conclura que les OVNI n'existent pas et que tous les témoignages reposent soit sur une méprise avec des phénomènes naturels, soit sur des hallucinations et que toute recherche scientifique dans ce domaine ne présente aucun intérêt. Le projet Blue Book sera donc officiellement dissous en décembre 1969 et cessera toute activité en janvier 1970.


Projet MOGUL

Le projet MOGUL est un projet Top-Secret datant de 1947 et qui consistait, dans le cadre de la guerre froide, à envoyer des ballons-sondes afin d'espionner l'Union soviétique pour savoir si on y effectuait des tests nucléaires. C'est peut-être l'un de ces ballons qui, lorsqu'il s'écrasa près de la ville de Roswell, aurait causé le célèbre incident de Roswell.


Sources:
http://deal-17.skyrock.com/2880108798-differents-projets-de-systèmes-US-de-contrôle-l-esprit-humain.html
http://illuminati-project.kazeo.com/Mk-ultra/Les-projets-secrets-des-u-S-A,a671194.html